Accueil > Neuf, comme le nouvel an > Les Karsts vus d’en haut.

Les Karsts vus d’en haut.

vendredi 30 janvier 2009, par Jean Landré, Jean-Luc PELLERIN

JPEG - 31.5 ko

La montagne ?

Est-on en montagne, ici ? Les images le laissent penser. Cependant, Dominique arrive à faire du vélo car il n’y a ni montées, ni descentes. C’est pas banal, ça !

JPEG - 18.8 ko
Baie d’Halong.

Les paysages sont tellement curieux qu’on pose souvent des questions à Jean :
- comment ça s’appelle ?
- c’est du granit ou quoi ?
- comment ça se produit ?
- c’est vieux ?
- ça ressemble à la Baie d’Halong ?

Les formations karstiques

L’érosion des épais plateaux calcaires est à l’origine des paysages tourmentés au sud-ouest de la Chine. Le climat chaud et humide a usé le manteau calcaire, oxydé par la végétation et les pluies.

JPEG - 31.4 ko

- Les eaux de surface s’infiltrent, dissolvent le calcaire formant des grottes dont certaines peuvent s’effondrer.
- Des pics rocheux plus résistants font relief au dessus des terrains soumis à l’érosion chimique . Les pics rocheux peuvent être calcaires mais aussi d’une toute autre nature.
- Le calcaire se transforme. Seuls demeurent les sommets très découpés, abritant de petites grottes, sans eau.

JPEG - 43.9 ko

Sur consultation de ses cousins SERVANT (géologue et diatomiste), voici l’explication des terres rouges, obtenue par Jean : Les formations calcaires karstiques de Charente sont aussi recouvertes par des argiles rouges. Ces argiles proviendraient des impuretés qui sont contenues dans les calcaires et qui sont les seuls a subsister après dissolution du calcaire. Elles ont été ensuite transformées par des processus pédologiques qui ont synthétisé de nouvelles argiles (anciens sols tropicaux en Charente).

Le cadastre.

JPEG - 34.2 ko

Toujours chauvins, les français prétendent que le meilleur cadastre au monde est le cadastre français. Les équipes de Jiu Xian rencontrent toujours des difficultés pour implanter les différents bâtiments puisqu’il n’y a pas de cadastre, pas de cartes ou bien celles-ci sont imprécises. D’où l’idée d’utiliser les dernières techniques numériques pour combler ce ’manque’. En effet, Jean émet l’idée d’utiliser le GPS. Cependant diverses opinions sont émises, er particulièrement depuis l’arrivée de Jean-Luc qui a développé récemment une interface entre les fichiers d’un GPS-avion et Google-Maps. Le graphique obtenu montre le tracé de la trajectoire de son planeur ! Il faut cependant disposer d’un GPS enregistreur. Cela se trouve t-il en Chine ; est-ce abordable ?

Nouvelle tâche pour le groupe de travail.

JPEG - 41.7 ko

La cartographie de la région de Jiu Xian, disponible sur Google-Maps est nettement insuffisante... alors, concernant les 3000 Mùs [1], pourquoi la fondation DaST ne ferait-elle pas elle-même ce travail ? Les GPS, pour assurer une bonne localisation, doivent capter entre 4 et 8 satellites. Cependant les collines font écran aux satellites ’horizontaux’ qui donneraient la meilleure information d’altitude. Il faut essayer. On lira à ce sujet le message [2] envoyé par Jean à son copain. Le lecteur pourra suivre ultérieurement les conditions qui entoureront ce ’projet’ de cadastre !

DaST pourrait faire ses propres relevés cadastraux ?

JPEG - 44.6 ko

L’idée d’utiliser un appareil relativement simple pour délimiter plus précisément les 3000 Mùs concernés par le projet sont à l’origine de l’expérience imprévue, vécue par Dominique, trois jours après son arrivée. Jean l’embarque sur son scooter en soirée du 28 janvier pour aller découvrir le ’fameux Village de Jiu Xian’. Les nuages sont dégagés et, au retour, alors qu’il revient pour embarquer le touriste suivant, que voit-il sur le chemin ?

Nouvelle aventure à l’horizon.

JPEG - 21.5 ko

Une montgolfière se fait gonfler à l’air chaud. Elle reste au sol. De loin, Jean constate qu’elle penche du côté de Jiu Xian. Ah ah ! les vents dominants se seraient-ils inversés ?

Le scooter est parqué rapidement et les passagers ’sautent’ interroger le pilote.

JPEG - 38.2 ko

- Oui, à basse altitude, le vent porte ’légèrement’ au sud.
Johnson (c’est le nom de l’aérostatier [3]
Pendu au cou de Johnson, une drôle de machine.
- GPS ? interroge Jean.
- Yes. Il n’est pas sûr que le chinois ait compris la question.

Photos aériennes

JPEG - 30.6 ko

Le temps presse, le soir arrive. Johnson explique qu’il essaye son ballon et qu’il est prêt à faire un super prix. Mais que faire de la moto ? Dominique, armée de son nouvel appareil photo va partir faire un reportage aérien sur Jiu Xian. Jean suivra au sol avec son engin. Aussitôt dit, aussitôt fait. Et la nacelle décolle vers le sud... en effet. "J’ai peur. Dominique claque des dents.
Zut, les fils électriques sur les paddy fields ! Putain, s’il ne monte pas, il va se les payer, se dit Jean... Avec sa femme dedans !

JPEG - 30.6 ko

Ouf. Il ’Chauffe’ l’enveloppe, probablement trop, devant l’urgence... (Guy nous confirmera tout cela). En tout cas, on apprend plus tard qu’il monte 800m d’un coup. Dominique sent le clapet de ses oreilles s’ouvrir. Johnson lui commente les indications de l’altimètre et Dominique reprend des couleurs... et son déclencheur, devant le merveilleux paysage qui s’ouvre sous elle. A cette altitude, cependant, le vent va sur le nord. Adieu Jiu Xian. Ce sera pour une prochaine fois.

JPEG - 11.6 ko

La camionnette suiveuse se met en route, le scooter aussi. Il ne s’agit pas de se perdre, comme la dernière fois (voir Montgolfières sur Guilin). Le ballon passe derrière une montagne. Madame est à bord. Où va t-elle atterrir ?

JPEG - 13.6 ko

Le mari se met à penser "qu’est-ce qu’elle est partie faire dans cette galère. Le type essaye son ballon, il est peut-être nul... Il pense aussi à Mams’elle Scarlett, dans "Autant en emporte le vent" mais évite de s’endormir sur ces images romantiques. Il reste 12 Km parcourir, sans revoir sa moitié. Mais où vont-ils ? Et Dominique qui n’a pas pris son passeport. Enfin, ils atterriront quand même en Chine. C’est si grand !

JPEG - 27 ko

Le soleil a disparu derrières les ’Karsts’. Le camion suiveur s’arrête. Jean distingue un immense monticule de terre rouge, sans doute labouré par les scrappers en prévision d’un gros chantier immobilier, à côté du péage du nouvel autoroute. Vont-ils se poser là ?

Péage autoroutier

JPEG - 37.6 ko

C’est évident, la trajectoire de la Montgolfière descend vers la zone rouge... Jean écarte les pattes, à califourchon sur son deux-roues en suivant le camion qui pénètre sur le chantier. ’ça glisse’... Hier encore, il pleuvait. Près du sol le vent s’inverse et le ballon va se poser sur le Tarmac de l’autoroute. Un policier se précipite. "Parking interdit" ! Johnson remet les gaz. Il a cependant le temps de lancer un ’bout’ à ses acolytes qui ’tirent’ le ballon sur le chantier voisin.

JPEG - 32.9 ko

La nacelle butte sur la butte, mais ça passe ! Madâme descend sur le tapis rouge. Fin du voyage...

Article précédent : 1st Jiu Xian’s visitors.

Article suivant : Jiu Xian, des photos enfin !

Portfolio


[11 Mù = 667 M² voir article 3000 Mùs, soit 200 ha.

[2message de Jean à Frédéric :

La prestation GPS à 1500 euros, trop onéreuse, je m’en doutais !
Cette recherche a cependant permis d’ouvrir d’autres possibilités : en effet, quelques instants après ton coup de fil, Dominique s’envolait en ballon, direction Jiu Xian pour faire des photos aériennes. Depuis le point de décollage, près de l’hôtel des hollandais, les vents étaient favorables à basse altitude, mais il valait mieux ’monter’ car le pylônes de l’électricité chinoise risquaient de la mettre ’au courant’. Ainsi, Dominique n’a fait que moitié-chemin vers le village et a fini par se poser 3/4 d’heure plus tard sur l’aire de péage de l’autoroute !!!
Le pilote parlait un peu anglais et portait au cou un engin technique, probablement GPS. J’ai ses coordonnées "M. Johnson (xxxxxxxx)". Ye pourrait l’appeler pour confirmer que c’est bien cela, le louer, collaborer pour un prix dérisoire, probablement... que sais-je ?
J’ai également dit à ce Monsieur de m’appeler si les vents devenaient favorables vers Jiu Xian et j’ai ’super’ négocié la prestation... du producteur au consommateur (soit trois fois moins cher que le tarif ’touristique’ !).

Gone with the wind
Moi, je suivais ma femme qui s’était faite ’enlever’ dans la mauvaise direction par des vents scélérats. J’essayais de ne pas la perdre de vue, en suivant en scooter ! Maria et toi rêveront avec les photos que nous avons ramenées !

A demain soir au ’Sweet Hôtel’. Votre chambre au pigeonnier est réservée !

[3Aérostatier et/ou Mongolier, Jean avait déjà fait le jeu de mot (voir Montgolfières sur Guilin)

Messages

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.