Mardi 17 février.

JPEG - 1.1 Mo

Le plus important, aujourd’hui, c’est l’anniversaire de Valérie, la fille des Landré.
Oh pardon, pour vous tous qui nous suivez, c’est aussi la suite des hauts plateaux, autour du Lac Lak. Nous laissons les affaires à l’hôtel de "bonne méthode" car nous y revenons demain soir. Quoc (le guide) et Du (le chauffeur) nous emmènent vers le lac qui donne son nom à la région, 100 Km au sud-est. Dans notre collection de produits locaux il manque les poivriers et les hévéas.

JPEG - 1.6 Mo

Le poivrier
Le poivrier est une liane qui se développe sur un support. Le béton n’a pas donné de bons résultats, le bois est meilleur. Ici, on observe des poivriers qui ont colonisé un tronc d’arbre vivant.

JPEG - 63.1 ko

Les différentes couleurs du poivre proviennent de la même plante. Le poivre vert est celui qu’on récolte. Il ne se conserve pas. Martine en consomme beaucoup ; elle le congèle. Séchés, les grains deviennent noirs. Rouge, on attend que les grains soient plus murs.

JPEG - 1.3 Mo

L’hévéa.
Pour exploiter le latex (la sève d’hévéa), il faut attendre que l’arbre ait sept ans. L’hévéa a une durée de vie d’une trentaine d’années. Dès que l’on perce l’écorce la sève blanche commence à perler. Tous les jours, il faut passer récupérer le latex dans le petit récipient et continuer à ciseler le tronc en hélice.

JPEG - 124.5 ko

Le tour en éléphant.

Le tour en éléphant est sans doute le clou de la journée. Arrivés près lu Lac Lak, deux éléphants ont été retenus, avec leur cornac. Pour rejoindre l’embarcadère , on est largement secoué mais comme le circuit nous fait traverser une petite partie du lac, c’est beaucoup plus confortable quand l’animal est dans l’eau.

JPEG - 1.1 Mo

Le spectacle est évidemment magnifique. Ca tangue un peu. Seule Josette s’est pris un caché de Nautamine contre le mal de mer. Une fois descendue de l’animal, elle lutte contre le sommeil. Le cachet commence à faire effet ! Arrivés au village d’en face, nous quittons nos éléphants, sans doute ravis d’être débarrassés du palanquin par le cornac. Le retour se fait en barque. Une barque creusée dans un tronc d’arbre. Profitez des autres photos dans le portfolio !

JPEG - 1.6 Mo

Le spectacle de danse chez les Mnongs.

C’est la maison communale des Mnongs qui nous accueille (prononcez Menong). Ils sont une douzaine de danseurs et danseuses pour nous quatre. Les scénettes de trois à quatre minutes sont annoncées par le chef. Quoc traduit.

JPEG - 802.8 ko

C’est la danse des femmes pour accueillir les invités. On est dans un contexte de matriarcat. Ce sont les femmes qui choisissent leur mari. Ces dames nous invitent à boire l’alcool de riz. Commencent ensuite l’évocation des bonnes récoltes, de la pluie, du feu. Les chorégraphies sont précises.

JPEG - 721.4 ko

Ce n’est pas facile de photographier car l’orchestre est en contre jour dans la maison communale sur pilotis. A la fin du spectacle tout le monde se prête volontiers au trombinoscope avant de reprendre sa pétrolette et rentrer au village et continuer à préparer le thêt...

JPEG - 591.9 ko

Article précédent : 350 Km plus au sud.
Article suivant : Notes diverses.


info portfolio