MPEG4 - 2.9 Mo
"Bonne année" en Vietnamien.

Nous venons de terminer l’année du Cheval et nous avons commencé celle de la chèvre ! Nous sommes en effet coincés en pleine période de fête du Thêt. Jeudi étant en milieu de semaine, les vietnamiens ont pris un viaduc AVANT et APRES le 19/02 ! Pourquoi le Têt est-il si important ? Parce que c’est le seul jour de l’année, selon la tradition, où les âmes des morts reviennent sur terre. Il ne faut donc pas rater le rendez-vous avec elles. Les vivants doivent impérativement être présents pour les recevoir devant l’autel des Ancêtres.

JPEG - 2.3 Mo

Hier soir, pas un chat dans la rue. C’est inhabituel ! 0n n’a pas pu trouver un seul restaurant ouvert. Nous nous sommes régalés du feu d’artifice, c’est tout ! Nous demeurons jusqu’à demain dans les "hauts plateaux" au centre du Vietnam (qui fait 2000 Km du nord au sud). Ce n’est pas encore une zone touristiques. Voici quelques années, il était interdit de venir ici, Les minorités montagnardes voulaient leur indépendance ! Dominique n’a jamais réussi à se connecter sur Facebook. Dommage de ne pas surfer sur "face de bouc". Ce serait intéressant pour l’année de la chèvre !

JPEG - 507.2 ko

Quoc et Du sont à l’heure pour nous conduire sur les ultimes zones intéressantes de la région. Ils nous attendent au garde à vous près du minibus et nous présentent leurs voeux avec offrande."chúc mừng năm mới" qui signifie "Bonne année" nous est répété plusieurs fois pour qu’on le mémorise et qu’on le resserve à tous ceux que nous croiserons. Les gens sont tellement étonnés de voir des "farangs" parler vietnamiens qu’ils nous demandent dêtre photographiés avec eux.

Le village touristique de Bôn Dôn.

JPEG - 396.2 ko

La foule envahit généralement ce village où l’on peut voir travailler les éléphants. Aujourd’hui, même les éléphants sont en vacances. Les enfants sont habillés de leurs plus beaux vêtements. On croise également une femme Mnong en costume traditionnel, qu’on ne met que dans les grandes occasions. Quelques familles se retrouvent dans la mini fête foraine.

JPEG - 501.9 ko

Ce qui est spectaculaire à Bôn Dôn, c’est le déplacement qui ne se fait que par ponts suspendus sur la rivière ou passerelles dans les cycomores. C’est mieux qu’accrobranche !

JPEG - 481.2 ko

Nous visitons ensuite la maison de Com, un illustre chasseur et dompteur d’éléphants, d’origine Laotienne. A son actif 444 éléphants (Quoc nous précise qu’il ne reste plus qu’une centaine d’éléphants au Vietnam).

JPEG - 722.9 ko

Il est mort à 104 ans. Il a eu quatre femmes, dont l’une lui a fait construire un mausolée de type laotien. Le régime matriarcal fait que chaque fois qu’il change de femme, il abandonne toute sa fortune à celle-ci.

JPEG - 400.4 ko

Il capturait les éléphants avec un lasso de 30 mètres avant de les dompter. Il fallait trois buffles pour la fabrication de ce genre de lasso et un an.

JPEG - 108.9 ko

Son matériel est exposé dans la maison qu’il habitait. Jean observe un groupe d’instruments de musique parmi lesquels un arc musical comme celui provenant du Gabon et qu’il a donné à la Cité de la Musique.

Retour à Buon Ma Thuot.

JPEG - 2.7 Mo

A l’aller et au retour, une effervescence colorée attire notre regard devant la plus grande pagode de la région. Elle fut construite par la mère de Bao Daï, le dernier empereur d’Indochine.

Article précédent : Bosses et cabosses.
Article suivant : Mi-temps du périple.


info portfolio