Lundi 2 mars.

JPEG - 578.9 ko

Áo dài.
Après le petit déjeuner, en remontant vers son sixième étage, ce matin, Jean a trouvé les filles en peine avec leur tablette pour photographier et expédier une photo de Áo dài (robe traditionnelle vietnamienne) porté par Josette. Ce n’est que lorsque la photo fut "développée" que Jean s’est rendu compte de l’exploitation qu’il pouvait en faire : Sainte Josette avait remonté le pantalon trois centimètres trop haut de façon à ce que le mécréant ne puisse pas voir "le triangle de l’émotion". C’est cette petite partie de chair qui doit pointer entre pantalon et robe...

JPEG - 442.5 ko

Dernière injection antirabique.
Le couple Landré vient de vivre une nouvelle aventure qui les a conduits de la tour "Bitexco Financial Tower" (district 1) aux districts 7 et 10 de cette ville de 8 millions d’habitants. Dominique a retrouvé le chemin parcouru hier. L’annexe de la clinique franco-vietnamienne est installée depuis un an dans cette tour prestigieuse.

JPEG - 212.7 ko

Maria, avec qui Luan avait pris R.V est vite identifiée. Elle est médecin et va recevoir Dominique en consultation. On ne fait pas de vaccins à la va-vite, on pose de nombreuses questions avant de faire la cinquième injection voir l’article de notre second jour au Vietnam. L’infirmière fera son office ensuite. Des quelques mots échangés en français avec le docteur, on retiendra une caractéristique très étonnante : sa belle famille habite Saint-Georges de Didonne. Tiens donc ! Mon Dieu que le monde est petit... Le Docteur y passe une partie de ses vacances avec ses trois garçonnets. Elle a promis de venir nous saluer cet été. Dont acte (médical) !

Les cousins : Sébastien et Tham.

JPEG - 310.2 ko

En rentrant du dispensaire F.V. (Franco-Vietnamien), Dominique reconnait Sébastien qui attendait cette cousine farfelue qu’il avait croisé chez ses parents, voici cinq ans. Il lui présente son épouse vietnamienne, Tham qui parle très bien anglais et se met au français deux fois par semaine en cours du soir. Mais laissons la parole à Dominique :

JPEG - 666.8 ko

On parle de Saïgon, du VIETNAM, on évoque Marie-Jeanne, Bernard et Suzy. On parle des Boutiques "Louise". Et puis on décide d’aller déjeuner. Pour ce faire on enfourche le siège passager sur chacune de leurs motos. Nous voilà en plein milieu des deux-roues. A gauche, à droite, devant, derrière, sur le côté. Il y en a partout. Les conducteurs sont sereins et attentifs. Derrière, moi, je serre les fesses !

JPEG - 945.3 ko

Restaurant nhà hàng ngon.
Restaurant sur l’Avenue Pasteur au numéro 160. Une des seules rues au nom français ainsi que Calmette et Yersin. On y découvre encore d’autres plats vietnamiens. Quel bonheur, en particulier des sortes de beignets de crevettes ronds et farcis, qu’on a pris d’abord pour des coeurs d’artichauts. Puis on décide de faire une visite vers les beaux quartiers : district 10 et 7. On enfourche à nouveau les motos et on roule.

JPEG - 161.4 ko

Tout se passe bien. Je serre un peu moins les fesses. Jean, lui est décontracté. On observe de belles villas très chères, selon Sébastien. Les prix de l’immobilier ont explosé à partir de 1995. C’est calme, tranquille ; on est à cinq Km du centre-ville trépidant.

JPEG - 316.4 ko

On s’arrête prendre un café glacé au lait concentré. Pas besoin de garer la moto, deux voituriers sont là pour prendre les clefs ! On parle, on parle. C’est très sympathique et instructif. Dans les commerces, les salariés ne sont pas traités à la même enseigne que dans l’industrie. Ils travaillent dix heures par jour, sept jours sur sept et n’ont qu’un jour de congés par mois. Les seules vacances, ce sont les 8 jours du Têt. "Ils n’ont pas le temps de faire la révolution", nous précise Sébastien.

JPEG - 639.6 ko

16h00 on revient en ville, toujours à moto. On s’arrête à la boutique "Louise" du district 10 où Sébastien et Tham habitent. Tham doit pendre ses livres pour son cours de français qui commence à 17:00 près de l’hôtel Signature. Ils nous invitent demain soir Mardi avec nos amies Josette et Martine pour un diner chez eux. C’est Tham qui fera la cuisine. En fait seule Martine viendra car MImi vient à Saïgon pour 3 jours. Josette restera avec elle.

Pèlerinage sur les traces de feu Tan, le mari de Martine.

JPEG - 1 Mo
Lycée Chasseloup Laubat.

L’ancienne rue Eyriaud des Vignes où se trouvait la maison parentale de Tan s’appelle maintenant Tran Quoc Toan. Evidemment, Martine ne peut retrouver aucun point de repère, la maison ayant été détruite vers 1974. Visite également au lycée Chasseloup Laubat qui semble transformé en musée, selon le taximan. Nam, la soeur de Tan n’avait, elle-même rien reconnu, 25 ans après son exil du Vietnam vers la France.

Article précédent : Circuit dans Saigon.
Article suivant : Conclusion.


info portfolio