Accueil > Blog Asie > 4eme jour : Massages, enfin !

4eme jour : Massages, enfin !

lundi 14 janvier 2008, par Dominique Landre, Jean Landré

Taxis
Tres colores, ils ne passent pas inapercus

Déjà 4 jours et aucun de nos touristes n’a encore pris le ’vrai’ taxi. 8h30 ce dimanche matin, c’est chose faite. La circulation sur la grande avenue qui borde notre hôtel est suffisamment fluide pour prendre ce risque afin de rejoindre le Palais Royal, l’un des endroits phares de la capitale.

Le Palais Royal

La porte du Palais devant laquelle le taxi pose nos amis n’est cependant pas la bonne. C’est la sortie ! Il faut tout contourner. L’entrée est repérable de loin par l’afflux des groupes qui sortent des cars et des taxis. C’est bizarre, chaque groupe porte un uniforme différent. Les Laurens/Landre suivent la foule et ignorent quelques observations faites par des gardes ou policiers qui canalisent l’afflux. L’explication viendra plus tard, avant de prendre les tickets d’entrée : Dominique Landré a les épaules nues. C’est pas bien !

Temples Bouddhiques
Or et couleurs vives dans la partie visitable du Palais Royal

Dominique doit aller se rhabiller... Heureusement, c’est prévu sur place ou, moyennant un dépôt de garantie, on lui prête une chemisette et un pagne pour recouvrir les jambes. Deux audio guides sont loues et permettront le cheminement commente, pendant 2 heures dans cet endroit resplendissant d’or et de couleurs vives. Notons qu’un passeport est exige en dépôt. C’est risque. Seul un retard de 10 minutes est permis pour rendre les appareils.

Les temples bouddhiques

Palmiers du voyageur
L’eau de pluie s’accumulant a la base des palmes offre un petit reservoir d’eau.

C’est tête et pieds nus qu’on pénètre dans le Palais du Bouddha de jade. Les 4 palmiers du voyageur qui bordent ce temple sont les seuls éléments végétaux observes dans la première zone de visite (le Wat Phra Kaeo). Un gag attend vos amis en pénétrant dans la seconde zone (ancien palais). Cul de sac, accumulation des touristes, plus rien n’avance et pas moyen de rebrousser chemin. Tout est en sens unique.

temple du Bouddha d’emeraude

L’heure avance, que ce passe t-il ? Il faut glaner l’explication auprès d’un des guides de groupe, repérables aux ombrelles qu’ils portent toutes déployées a bout de bras. C’est le Prince qui arrive au Palais. La Sécurité boucle tout pour laisser passer le cortège, Rolls en tête. Comme tout est bloque, la visite est finie. Le palais ne se visite pas le dimanche.

Le fait du Prince
Attente a l’ombre que le prince libere le passage de retour.

La sortie pourra se faire dans les temps pour récupérer le passeport en échange de l’audioguide. OUF on a eu chaud mais surtout par l’attente en plein soleil. La pause s’impose ! Pour rejoindre la rivière,10 minutes auraient suffit. Le taxi va faire mine de se perdre pour finalement revenir a 100 mètres du point de départ. Cette fois les français se sont fait avoir !

Ballade dans les Khlongs

Long Tail Boat
Visite des Khlongs (canaux)

Fatigue de midi aidant, le marchandage d’une pirogue (Long Trail Boat) pour les deux amoureux photographies ci-contre ne se négocie qu’a 700 baths pour une heure (14 euros) alors qu’il y avait au moins 10 places disponibles. C’est un peu la gondole de Bangkok. Face au Palais Royal, on traverse donc le fleuve puis on s’engage dans un des fameux canaux bordes de maisons, ateliers, boutiques, temples et jardins mais aussi ruines ou HLM de béton sur pilotis. Dominique et Alain, de leur cote sont allés visiter le marche aux amulettes et découvriront les canaux demain avec un tour au marche flottant Damoen Sadnak, a 80 Km de la ville.

Reperage pour Chiang Mai

La gare du Nord
Celle qui dessert en particulier Chiang mai

A l’issue de ce 4eme jour, les trajets sont connus, le "Jet Lag" s’estompe et les voyageurs sont moins stressés. Les principales visites étant faites et avant que la routine ne s’installe, nos intrépides voyageurs commencent a préparer l’étape suivante. Ils font le repérage de la gare Lam Pong que le train quittera Mardi vers 19h35.

Massages Thaïlandais

Massage Karaok

Voici le morceau de bravoure que tout le monde attend des que la Thaïlande est évoquée...
Dominique et Jean prennent la décision de se lancer, au crépuscule de ce 4eme et dense journée de voyage. Transpirants et fatigues, ils arrivent vers 18h par Khwang Station, en vue de leur hôtel. De l’autre cote du boulevard, un affichage agressif vante les mérites d’Emmanuelle, le salon de massages Thaïs. Ils font une tournée d’enquête dans les 5 ou 6 lieux qui offrent cette prestation dans le quartier mais dineront d’abord d’une frugale soupe aux nouilles et bœuf dans une cantoche (c’est ainsi que le Guide du Routard nomme les restaurants de rue).

Merci les jeux de mots

Massage Emmanuelle

Un léger malaise surprend les visiteurs lorsqu’ils pénètrent dans ce temple ou les filles s’exposent en vitrine devant quelques clients. Ils choisissent la prestation de 2 heures pour 2 personnes, tarifée l’équivalent de14 euros. Heureusement ils n’auront pas a choisir car le forfait est la spécialité de Roxane qui sera affectée a Jean. Lors du combat qui va suivre avec Roxane Jean va donc se prendre pour Cyrano de Bergerac sauf qu’a la fin de l’envoi il ne touchera pas... La prestation se règle a l’avance. Roxane et son apprentie appellent l’ascenseur et montre le chemin de la chambre a leurs clients qui ne se disent mot. La pièce est climatisée et le lieu de supplice légèrement surélevé. Sur chacun des tatamis : une serviette pliée et une tenue de massage. Les jeunes filles invitent Dominique et Jean a se déshabille et se retirent pudiquement. Jean n’arrive pas a nouer le pantalon rose. Léger sourire des observateurs, mais désolé il n’y aura de photos illustrant le combat.

Massages Thailandais
Un autre temple du massage.

Celui-ci commence par un lavage des pieds... vraiment agréable et indispensable après une journée de marche en ville. La jeune masseuse invite Dominique a s’allonger sur le dos. Roxane incite Jean a prendre la même position. Aucun mot n’est échange, on n’ entend que le souffle du climatiseur. Commence alors un ballet ou les clients on l’impression de se voir dans un miroir car les masseuses se synchronisent parfaitement. Assises au bas du lit elles s’affairent un bon moment sur les pieds en se servant de leurs jambes appuyées sur la cuisse de leur victime pour soit-disant détendre les muscles. Il faut avouer que c’est douloureux et cela se termine par le craquement de chacun des orteils. Ensuite les opérations vont se poursuivre sur les mollets et les cuisses "ouille !". Roxane masse avec les doigts bien sur mais aussi avec le l’humérus, l’os du coude, et sans doute son tibia. "La vache, elle fait mal !" sont les seuls mots échangés par le couple et provoquent de petits rires de la part de leurs tortionnaires. Le ballet se poursuit sur les doigts et les bras. De temps a autre (et si la position le permet), Dom et Jean échangent un clin d’œil. Tout se poursuit comme dans un film au ralenti. Les trois quarts du temps ont du s’écouler sans qu’on puisse vraiment vérifier (ni montre ni pendule). après le cote face, le cote pile. Les clients sont invites a passer sur le ventre pour le massage des épaules et du dos, Ah quel bien-être ! J’en connais un qui s’est mis a ronfler mais ne revelerai pas lequel. Il est temps maintenant de s’asseoir pour le massage de la tête et du cou. C’est très agréable sur le cuir-chevelu.

Les deux heures sont passées. Les masseuses saluent a la mode thaï et invitent leurs clients a passer aux toilettes et a se rhabiller. A la descente dans l’ascenseur un pourboire sera glisse dans les petites mains si expertes ! Voila vous savez tout, même si Cyrano n’a rien touche a la fin de l’envoi... Il est sorti de ce duel tout ragaillardi comme dans le célèbre roman d’Edmond Rostand.

Quelques reflexion

Portfolio

Messages

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.